Montricher albanne73

Montricher albanne73

participation "habitante"

Publié le par BERNARD
Publié dans : #tourisme

VILLAGES CLUBS DU SOLEIL ET RENOUVEAU VACANCES VEULENT FUSIONNER

La lettre économique et politique de PACA

MARSEILLE / Rapprochement de 2 acteurs historiques du tourisme familial, LES VILLAGES CLUBS DU SOLEIL et RENOUVEAU VACANCES étudient les modalités d’une collaboration Depuis le printemps 2013, les deux opérateurs touristiques de l’économie sociale étudient avec attention et dans un esprit de respect mutuel, les options d’un rapprochement des deux marques.

Pour les Villages Clubs du Soleil il s’agit de : d’Apporter son soutien, son expertise en termes de vacances familiales, solidaires et responsables à un acteur historique du secteur. Renforcer son positionnement dans le tourisme solidaire et responsable. Etoffer son offre sur certaines régions françaises et notamment littorales, pour répondre à une forte attente des clientèles actuelles des Villages Clubs du Soleil. Croître en cohérence avec l’esprit des Villages Clubs du Soleil Pour Renouveau Vacances, il s’agit de : Atteindre la taille permettant d’assurer la pérennité de l’association a but non lucratif du tourisme social et familial née il y a 60 ans. Rationnaliser l’offre Renouveau pour envisager un avenir serein. Poursuivre son action sociale avec une entreprise dont elle partage les valeurs. Associer la marque Renouveau a une marque solide certifiée ISO 9001

Les modalités d’un rapprochement sont à l’étude et seront proposées dans un souci majeur de préservation du patrimoine social et des valeurs fondatrices des deux partenaires. Il s’agit aujourd’hui d’un projet dont les termes et la finalité ne sont pas encore définitivement établis. Ce projet pourrait se concrétiser au printemps 2014 et il est envisage que les établissements RENOUVEAU VACANCES soient gères et commercialises par le nouveau groupe a l’horizon de l’hiver 2014-2015. Un groupe à naitre ? 25 villages de vacances 10 000 lits 1800 postes de travail soit 720 équivalent temps-plein 70 millions d’euros de CA des 2015. 100 millions d’euros de CA à l’horizon 2020 Avec 14 établissements et 6000 lits en montagne, le nouveau groupe deviendrait le leader du produit tout-compris en station de sport d’hiver, de l’économie sociale et solidaire. L’arrivée des Villages Clubs du Soleil sur le littoral augurerait aussi d’un positionnement majeur sur le plan national pour cette nouvelle entité.

TOUR. HEBDO le portail des professionnels du voyage.

Conscients de leur complémentarité, les Villages Club du Soleil et Renouveau Vacances, deux acteurs historiques du tourisme familial en France, ont commencé à étudier les possibilités d’un rapprochement entre leurs deux marques.

Pour les Villages Club du Soleil, cela permettrait une meilleure répartition géographique, notamment près du littoral. En effet, sur les dix villages du groupe, tous revendus par Look Voyages, neuf sont situés à la montagne, tandis que sur les 15 villages de Renouveau Vacances, seulement quatre sont implantés dans des stations de sport d’hiver.

Quant à l’association à but non lucratif Renouveau Vacances, elle trouverait dans ce rapprochement la possibilité d’atteindre une taille permettant d’assurer sa pérennité.

CONCLUSION DU RAPPORT « ASADAC Territoires - février 2014 »

Sur la période 2006-2012, qui correspond à la période « d’ajustement », les CA

des centres ont diminué de 1 à 8 % en € courants (-10 % à -17 % en € constants).

Sur cette même période, l’évolution des JVH a chuté de 8 à 29 % selon les

centres, tandis que la charge RM au lit (vide ou plein) augmentait de 23 %.

De ces 3 éléments interprétés, il ressort une chute de la fréquentation liée, d’une part, au sous-remplissage de lits en relation avec la demande et, d’autre part, au contrecoup du passage d’un marché captif à un marché concurrentiel.

Cette chute de remplissage, au regard d’une charge au lit RM en croissance constante, a laissé auprès des hébergeurs l’impression d’une « déconnexion de la réalité » entre les RM et la situation économique des centres et a forgé l’idée d’une charge au lit pesant trop fortement sur les CV.

Au regard des comptes d’exploitation fournis par les centres et des différents entretiens réalisés, ce précédent constat nous semble hâtif et masquer d’autres réalités très variables selon les centres.

Par exemple, certains centres ont vu baisser leur fréquentation de 29 %, mais

dans le même temps, ont modernisé l’outil, baissé leurs charges fixes, ont vu leur EBE baisser de 33 %, mais sont sur des perspectives stables et ont conservé la capacité à rénover et transformer leur outil.

D’autre ont baissé leurs JVH de 14 %, mais dans le même temps, ont vu baisser leur EBE de 30 % et atteindre des niveaux ne permettant plus de rénover ou moderniser l’outil.

Si le niveau des charges au lit station n’est pas abordé par les hébergeurs, c’est probablement que via le CSK et la Sacmac, ils sont « parties intégrantes » des décisions alors que la charge RM s’impose à eux. Il s’agit essentiellement d’un problème de gouvernance et si l’allègement nécessaire de cette charge doit être envisagé de manière consensuelle, elle n’intervient finalement que peu devant les difficultés à venir. Les différentes personnes rencontrées ne mentionnent d’ailleurs pas d’emblée cette problématique, convaincues globalement que ce système de charge reste le plus économique et le plus pertinent.

Cette charge, selon les centres, pèse entre 11 et 18 % du prix du séjour. Savoie

Mont Blanc, pour la saison 2011-2012, avait évalué la part RM à 17 % du séjour.

Le véritable enjeu concerne la capacité de chaque centre à s’adapter à un marché ouvert et concurrentiel. L’émergence de postes internes dédiés à la commercialisation en est la démonstration et, comme la modernisation, conduit à augmenter les charges de chaque structure sans pouvoir répercuter sur le public ces efforts.

Les attentes exprimées portent plus sur des politiques de notoriété et commercialisation concertées et sur des glissements d’affectation budgétaire (de l’animation vers l’OT), que sur une remise en cause du système Karellis.

Les éléments clés à mettre en œuvre concernent simultanément :

1. une (re)mise en œuvre de la gouvernance surtout autour du CSK,

2. une stabilisation de la charge au lit ski et station moyennant des réductions de dépenses,

3. l’arrivée de nouveaux opérateurs pour cofinancer la charge, sortir d’un mono produit VV et augmenter la notoriété du site.

1. Les économies d’exploitation

Elles sont nécessaires, notamment pour leurs effets à court terme. Il s’agit en fait d’une

Démarche forte de gouvernance station.

Certains acteurs, tels que la Sacmac ou le CSK, se sont résolument engagés sur cette voie.

Le partage d’expériences, les orientations collectives doivent permettre de concevoir des arbitrages cohérents au sein de chaque centre. L’objectif est de réduire certaines charges sans dégrader le produit.

Certains centres se sont déjà engagés sur cette voie, d’autres vont y être contraints.

Si cette démarche est essentielle, pour peu qu’elle soit portée par un projet fédérateur, il n’en reste pas moins qu’elle ne peut être un unique objectif, ces effets n’étant pas à la mesure du redéploiement à opérer.

2. L’urgence d ’u n deuxième souffle

a : La promotion / commercialisation « Karellis »

L’effondrement du marché captif du tourisme social, qui avait fait le succès des

Karellis, ne signifie pas la disparition des clientèles mais son éparpillement.

Les Karellis sont encore et toujours un modèle de fonctionnement économique des stations, par des dépenses collectives financées par les bénéfices. C’est ce système unique qui a permis à la station de ne pas être dans une logique de « fuite en avant ».

Certains centres ont déjà réagi et ont évolué d’une fonction strictement réceptive à une logique d’offres et de demandes.

Les différents modes de commercialisation, selon « la taille » et l’objet des associations, selon les centres qui dépendent d’une commercialisation globale ou ceux qui développent leur propre stratégie, démontrent l’impérieuse nécessité d’un travail commun sous la bannière « Karellis » :

· pour travailler sur la notoriété station.

· pour développer des actions commerciales à la reconquête de clientèles de manière coordonnée et complémentaire aux actions actuelles.

b. La rénovation et l’adaptation du produit.

Bien que les situations soient contrastées, tous les centres en propriété se sont engagés

depuis une dizaine d’années dans des travaux de rénovation plus ou moins lourds, ainsi que dans des investissements permettant de proposer des alternatives au tout ski.

La situation de l’association Renouveau est nettement différente.

Son statut d’exploitant modifie la manière d’appréhender les investissements lourds

(notamment en fin de concession).

Aujourd’hui, Blausanne (60 gîtes), produit unique aux Karellis, est propriété de l’OPAC. Ce bâtiment nécessite une rénovation lourde (entre 1,5 et 2 millions d’euros) pour rester dans le marché.

En l’état, l’association Renouveau ne reconduira pas l’exploitation de ce centre. Cette rénovation doit être portée probablement sur la base d’un projet « multi acteurs. »

Le centre de Porte Brune a fait l’objet d’une rénovation lourde en 1998. Ce centre nécessite

également d’engager une rénovation au terme de la concession. Propriété de la commune, Renouveau n’aura pas capacité à engager seule cette rénovation.

L’exploitation de Porte Brune et Blausanne (PC et Gîtes) sont complémentaires tant en termes de produits touristiques qu’en terme d’équilibre économique. Cet ensemble représente plus du 1/3 des lits de la station. L’absence d’exploitant ne peut que conduire à la faillite immédiate de la station.

3. La montée en puissance

La station des Karellis peut-elle encore vivre avec une baisse de 300 lits (part du

« dépressage »), soit environ 2200 lits réels ?

La station doit-elle opter pour une montée en gamme, incluant des hausses de tarifs et des baisses de lits ?

C’est le travail de gouvernance précédemment mentionné, ainsi que celui concernant la commercialisation qui donneront des éléments de réponses.

Il est probable que la station des Karellis, dont le nombre de lits théorique n’a pas évolué depuis l’origine, ait besoin, en conservant son modèle de fonctionnement, d’une capacité de lits supérieure à l’existant pour permettre d’envisager des pistes de progression.

Que ces nouveaux lits permettent de réduire les charges collectives ou qu’ils permettent de redéployer le produit, ils seront dans tous les cas nécessaires à l’avenir des Karellis.

La recherche de nouveaux acteurs, d’une nouvelle offre d’hébergements (qu’elle soit ou non différenciée) est suffisamment complexe pour que ce travail soit d’ores et déjà engagé.

Les équilibres économiques de la station des Karellis
Les équilibres économiques de la station des Karellis
Les équilibres économiques de la station des Karellis

Commenter cet article

habitant participatif 14/06/2014 18:25

je relance un peu ce sujet,
car depuis ces articles aucunes info nouvelles de diffuser de la part de la mairie, il y aurai eu des réunions avec le CSK, mais on ne peu rien savoir car cela reste top secret propos tenue par l'adjoint au tourisme,

Sur internet, j'ai trouver le profil du directeur station assez spectaculaire mais ce qui m'a choqué dedans c'est qu'il à mis à jour son profil au mois de mars avec un nouveau statut (à l'écoute d'opportunités), souhaiterai t-il quitté le bateau avant qu'il coule????, je vous met le lien afin de voir ce prodigieux profil, enfin sur le papier car une phrase dans son résumé personnel ne relève à mon avis pas le niveau, en même temps faut allez loin pour la comprendre (Ne pas revendiquer des valeurs sociales pour excuser un manque de professionnalisme, ni invoquer la concurrence de notre société pour les bafouer) qui laisse présumer l'état d’âme du personnage, bonne lecture.

http://www.viadeo.com/profile/0021g98u3x7huk0p?language=fr&currentab=resume

habitant participatif 30/08/2014 19:16

ola surtout pas d'explications, vous risquez d'être accusé d'harcellement, le comble surtout quand c'est les conseillers eux même qui vienne te poser des questions, et oui ont fait semblant de se sentir mal dans la majorité, de s'être trompé de liste (ça fait beaucoup), on racole les personnes maudite de l'opposition idéologique puis on revient vite au pied des chefs de clan avec toutes les infos et ressenti adverse, bravo belle approche et que de loyauté, j'ai honte pour vous mais sans état d'ame on ne pouvait s'attendre à mieux.

je ne parlerai pas du reste car il faudrait faire un livre, en si peu de temps mais avec tant de sujet et d'inspiration il risquerait d'être en plusieurs volume.

C......M..... 23/06/2014 19:19

mesdames et messieurs les conseillers vous avez des droits et des devoirs , posez des questions et rendre compte a ceux qui vous ont élus, preparer le conseil municipal afin de ne être qu'une signature
n'importe quel habitant peux vous attraper et vous demander pourquoi vous avez signer et vous demander des explications

habitant participatif 20/06/2014 22:32

Il y a un réel problème d’objectif pour la station, nous sommes rentré dans un contexte de marché ou l’on pense en premier au chiffre avant de penser au projet, à leur viabilité et leur rentabilité à long thermes, ont met le point sur les problèmes des autres sans se rendre compte des siens, la critique est facile mais elle peut cependant avoir un côté positive, une boite à idée et un élan évitant de tomber dans la routine, mais la fierté de certain ne leur permet pas de la comprendre et leur orgueil les poussent à faire les pires erreur possibles, juste dans l’objectif de voir un jour une reconnaissance reconnu de tous quitte à oublié les valeurs d’un monde juste ou ‘égalité aurait encore un sens, malheureusement ces pratique sont connu depuis longtemps et perdurons même dans le futur que ce soit au sein de la station ou de la commune, tout le monde le dit, tout le monde en parle, mais rien ne bouge, ces dernière années nous avons pu avoir une opposition lors des élections, mais à l’avenir, l’oligarchie prendra encore plus de valeur dans notre commune, puisque même la nouvelle génération suit la lancé des anciens sans se soucié de son propre point de vue et de son avenir en allant même parfois jusqu’au ridicule, nous avons une bombe à retardement et nous paierons tous les dégâts commis un jour ou l’autre, il ne faut pas l’oublier.

Mireille 20/06/2014 19:12

Entièrement d accord. Idem pour la peinture sur soie qui a été supprimée et qui je pense va contrarier beaucoup d habitues et fideles clients des KARELLIS.
Alors que c est une activité très prisée des enfants (petits et grands), des personnes a mobilité reduite, des handicapes et aussi en cas de mauvais temps....
Tous les étés des groupes de handicapes fréquentaient cet atelier, et l été dernier ils ne sont pas venus car trop difficile et dangereux pour accéder au local.
Cette année, on aurait pu utiliser le locaux de la restauration rapide, puisque elle sera fermée est de plein pied, avec vitrine donnant sur leforum.les clients auraient pu voir de l extérieur et peut être se dire "pourquoi pas essayer"...je pensais que la station s était donnée le label famille plus été si ca continue’ les KARELLIS vont devenir une station fantôme..

habitant participatif 18/06/2014 18:08

pour info Laurent, vu les chiffres négatifs du CSK et de la SACMAC, la décision est au économie et de réduire les prestations, d'ailleurs cette été seul le Méleze sera ouvert, pourquoi avoir investi dans un bar à tapas et un MC DO version montagne si ce n'est que pour les ouvrir pendant la saison d'hiver, je pense que dans dans toutes entreprises il faut dynamiser le produit même si les résultat ne sont pas immédiat en tout cas c'est une image positive et non négative qu'il faut donner à notre clientèle.

anonyme 17/06/2014 14:54

merci pour le lien
je suis d'accord
on dirai un CV
on quitte le navire avant qu'il ne coulke

LAurent 17/06/2014 09:41

Même si je ne suis pas toujours en phase avec sa vision et son action, son profil viadeo ne me choque pas.

C'est assez classique "d'être à l'écoute" et il n'y a pas forcément de lecture à faire de ce statut.

Il est vrai cependant que le détail apporté à la description de son cursus actuel fait furieusement penser à un CV, plus qu'à une présentation sur un réseau social professionnel ..,

Quand à la "phrase", elle est un peu dur à lire, mais ne choque pas non plus.

Reste le fond : le devenir de la station et là pas d'info :(

anonyme 15/05/2014 11:39

n'oublions pas également cette vidéo parue sur france3 alpes

http://alpes.france3.fr/2014/05/06/le-modele-de-la-station-des-karrelis-en-savoie-repense-471855.html

LAurent 15/05/2014 12:57

La tactique est claire : préparer l'opinion a ce qui est considérer comme LA solution à tous les problème de la station - la création de nouveaux lits.

Certes, cela pourrait contribuer au développement et à la pérennisation du modèle. Cela pourrait être le deuxième ou le troisième étage de la fusée.

Quand est-il du lanceur : la base.

Tant de ponts essentiels ne devrait-il pas être aborder avant de penser a rajouter des lits ...

Pourquoi le nombre de JVH a-t-il décru inexorablement ?
En quoi ce problème structurel lié au modèle de gestion et à l'offre station globale portait-il être résolu par l'adjonction de nouveau lit ?

Et quel modèle pour ces nouveaux lits ? Où seront-il implanter ?

...

LAurent 12/05/2014 14:16

Extrait de "ACTIVES - Décembre 2013. Supplément du magazine ECO des pays de Savoie"

Entretien avec Pierre Lainé, à propos des KARELLIS :

" [...] Les Karellis n'ont simplement pas su évoluer avec le temps, et certains responsables n'ont pas su anticiper correctement. Le comportement humain est déterminant dans un modèle. Et les dirigeant actuel n'en ont, hélas, pas compris l'essence. [...] Ils ont voulu copier l'hotellerie et aujourd'hui, les prix pratiqués sont bien au dessus de la grille de base. Il est faux de prétendre que les vacanciers veulent tous du luxe. En réalité, ils veulent quelque chose qui corresponde à leur besoins et à leurs possibilités financières. Ce n'est pas le tourisme qui a évolué, ce sont les associations"

Beaucoup de bon sens, chapeau et respect !

LAurent 09/05/2014 22:06

Alors là j'adore : on ne sais pas quoi faire mais "il n'y a pas de crainte à avoir".

Ou plutôt si ... Il y aurait effectivement "2200 lits", donc de la place pour des lits supplémentaires ; histoire de repartir les charges fixes (RM) sur plus de lits ... D'un point de vue mathématique c'est imparable, sauf qu"on" oubli le point critique : les lits existants ne sont pas remplis de manière satisfaisantes.

Il faut d'abord se poser la question de comment améliorer le taux de remplissage ! Quand la (probablement LES) réponses a cette question auront été posée et un plan d'action engagé, alors pourquoi pas envisager l'augmentation du nombre de lit -d'une manière ou d'une autre. Mais il ne faut pas confondre cause et effet.

Cette démarche sur l'offre pour attirer plus de vacanciers devrait concerner TOUS les hébergeurs (pas seulement les villages vacances ...) mais aussi tout ce qui concoure à l'attractivité et la promotion des Karellis : station. RM, commune etc ...

anonyme 06/05/2014 20:24

article du Dauphiné libéré:
c’est une véritable entreprise de déstabilisation de la station, il faut réagir et demander un droit de réponse. Un communiqué conjoint MAIRIE/CSK me semble le plus approprié.

LAurent 15/05/2014 11:54

C'est une raison de plus motivant cette réflexion autour d'une "participation "habitante"", responsable et constructive.

Il faut rester mobilisés et vigilants pour que les vieux démons (du passé?), ainsi que les nouveaux ..., ne reproduisent les mêmes erreurs qui ont conduit là où on est !

anoyme 15/05/2014 09:30

Bonjour,
pour avoir assisté au conseil municipal de ce mercredi 14/05/2014, Mme le Maire ainsi que le reste du conseil n'ont aborder en aucun cas le sujet, je trouve dommage qu'après de telle propos dans la presse,à la télévision, de plus Mme le Maire ainsi que les 2 autres représentant commune, ont participer depuis à leur première réunion CSK et qu'aucun point n'ai été fait lors du conseil, cela aurai pu éclaircir la situation.

j'ai aussi pu voir l'ouverture d'esprit et l'ouverture envers l’opposition, aucun poste proposé dans les commissions lors du précédent conseil, et même dans les personnes extérieur mais non élu, si vous avez la chance d'avoir fait parti de l'opposition, ne rêvez pas, l'illusion n'est pas que optique mais bien officielle, j'ai eu l'impression de voir les même illusion que lors que Mr François Hollande à pris la tête du pays, cette illusion à disparu depuis et le changement n'a jamais opérer.

anonyme 10/05/2014 16:05

les journalistes ne font que publier des informations afin de vendre leur journaux, la population actuelle est d'ailleurs demandeuse de ces infos, on le vit tout les jours et dans n'importe quelle média,

il est vrai que cela pourrai porter préjudice selon son interprétation, mais pour autant cela ne relève pas d'un mauvais scénario mais bien d'une réalité que vie la station depuis quelque temps,

pour ma part je pense avoir trouver la réponse de la mairie dans ce communiqué, et comme le dit Laurent j'adore cette réponse si persuasive quelle soit" on ne sais pas quoi faire mais il n'y a pas de crainte à avoir", je pense qu'il y a un manque de réalisme et de solution dans cette réponse, on a tous de bonnes et de mauvaises idées, mais l'heure est arrivé de surtout se servir des bonnes idées ainsi que des compétences de certain acteur du présents comme du passé et de sauver cette station qui de plus est un des plus gros points de revenu pour la commune, car dans le pire des cas, je crains que la vie devienne moins rose à Montricher Albanne

anonyme 08/05/2014 09:54

ce n'est pas une entreprise de déstabilisation
mais les questions sont posées et la réponse est:
il n'y a pas de crainte a avoir....