Montricher albanne73

Montricher albanne73

participation "habitante"

Publié le par bernard
Publié dans : #politique

INTERCOMMUNALITE ET TOURISME

Si l’on se penche sur le contenu des textes actuellement en vigueur, on constate que Le tourisme n’a jamais été un sujet central des lois relatives à l’intercommunalité.

Disons que le législateur a laissé en cette matière une grande liberté aux communes. Les compétences liées au tourisme sont donc exercées au niveau intercommunal seulement si les communes le désirent et, le plus souvent, de la façon dont elle le désire.

A la lecture du contenu des textes présents dans Le projet de loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République, et du code du tourisme, on constate que le lien entre tourisme et intercommunalité se fera essentiellement autour d’un axe principal, les offices de tourisme. Ces nouveaux articles rompent, en revanche, avec la liberté qui a prédominé jusqu’ici en rendant obligatoire une telle création.

Extrait du code du tourisme ainsi modifié :

« Art. L. 134-1. – La communauté de communes exerce de plein droit, en lieu et place de ses communes membres, les compétences en matière d’aménagement, d’entretien et de gestion des zones d’activité touristique qui sont d’intérêt communautaire et en matière de promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme, dans les conditions prévues, respectivement, aux articles L. 5214-16, L. 5216-5, L. 5215-20 et L. 5215-20-1 et L. 5217-2 du code général des collectivités territoriales. » .

Pourtant la création d’un office de tourisme n’épuise pas la totalité des compétences liées au tourisme. Or le bloc de compétences tourisme pour la communauté de communes n’est défini dans aucun texte ce qui n’est pas sans susciter des difficultés tant pour l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI) que pour le développement du tourisme en tant que tel.

Or la question principale qu’il convient de se poser n’est-elle pas justement celle de savoir si l’intercommunalité sert le tourisme ?

Cette question peut paraître provocante et décalée, notamment au regard de l’engouement actuel du Syndicat des pays de Maurienne « SPM » pour le tourisme. Mais cette question mérite d’être posée dès lors que l’on s’approprie un objectif qui est au centre de toutes les préoccupations à savoir le retour à la croissance de notre station. Et les activités touristiques peuvent indéniablement y contribuer. Pour autant l’intercommunalité est-elle un instrument adapté en matière de tourisme ? Cette question on doit également se la poser au regard du millefeuille administratif régulièrement dénoncé. L’intercommunalité ne rajoute-t-elle pas à la confusion ?

Commenter cet article

un acteur du tourisme 18/04/2015 08:23

Merci Bernard pour la veille législative que tu fais et pour la pertinence des analyses qui nous permettent de suivre l'actu..
Tu aurais eu largement ta place.....