Montricher albanne73

Montricher albanne73

participation "habitante"

Articles avec #politique catégorie

Publié le par bernard tetaz
Publié dans : #politique
Une taxe ordures ménagères à réviser de toute urgence.

Voici un nouveau point sur la TEOM, taxe qui, rappelons-le mérite attention et réflexion.

Tout le monde ou presque se plaint de la TEOM du fait de l'iniquité de sa base de calcul. Comment réagirait-on si notre facture d’eau ou d’électricité n’était pas basée sur notre consommation réelle mais sur l’emplacement et le nombre de mètres carrés de notre habitation ? .

On crierait au scandale. Pourtant, avec la TEOM, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, c’est ce système injuste qui prévaut.
Mais l'effet pervers de ce système, c'est qu'il est inflationniste ! Et injuste ! On ne paye pas au volume de déchets que chaque foyer produit, on paye forfaitairement en fonction de la valeur locative de son domicile qui augmente chaque année.

Ainsi, ceux qui ne payent pas très cher n'ont aucune raison de produire moins de déchets, et ceux qui en payent beaucoup se disent souvent qu'à ce prix là ils ne vont pas en plus trier. Et à la sortie, on produit année après année toujours plus de déchets ...

Un des points abordés lors de la séance de l'assemblée communautaire du 17 décembre 2015 portait sur le taux de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères. Monsieur le Président soulignait qu’actuellement le taux est de 5% alors qu’il devrait être de 9,16%. Une période de lissage était possible sur 3 ans mais nous avons l’obligation de se rapprocher de ce taux d’environ 9%.

Voici un nouveau point sur la TEOM, taxe qui, rappelons-le mérite attention et réflexion. Au préalable il est important de se rappeler le principe suivant :

Principe pollueur-payeur.


C'est un principe général de droit repris dans la législation française, « les frais résultant des mesures de réduction de la pollution ... sont supportés par le pollueur. A défaut, par manque d'équité, les coûts incombent au contribuable qui n’est pas responsable.

Quand est-il sur Montricher Albanne depuis son adhésion a la communauté de communes ? La TEOM respecte-t-elle l'équité et le principe pollueur-payeur ? La réponse est clairement NON.

Comme peuvent notamment le montrer les chiffres ci-dessous extraits d’une simulation effectuée sur la base des valeurs foncières 2015 et le taux de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères présenté en séance de l'assemblée communautaire du 17 décembre 2015 , ainsi que les tonnages d’ordures ménagères de Montricher Albanne.

La commune a produit 363 t d’ordures réparties selon les tonnages relevés en 2014, pour les Karellis 262,45t et les hameaux 100,55t.

La répartition des valeurs foncières est de 58,72% (821 213€) pour les Karellis contre 41,28%pour les villages (577 208€).

Le montant de la TEOM au taux de 9.16% serait de :

  • pour les KARELLIS : 821 213 x 9.16%=75 223€.
  • Pour les villages : 577 208 x 9.16%= 52913€.
  • pour un total de 128 136€ participation demandée par le SIRTOM.

En revanche, on constate un déséquilibre beaucoup plus marqué sur le rapport coût de la TEOM sur tonnage , qui se traduit par une iniquité dont les résultats sont les suivants :

  • Prix à la tonne pour les Karellis 75 223€/262.45t = 286,62€
  • Pour les villages 52 913€/100.55t = 526,24€

A ce total, il ne faut pas manquer d'ajouter les frais de gestion et de recouvrement de cette taxe par l'État, de l'ordre de 8 %.

Certains auront des explications à cette étrange arithmétique, mais auront du mal à convaincre une famille de la commune,que ses vieux journaux, peaux de banane et autres canettes ou cartons vides sont facturés, malgré le taux unique de 9,16 %, presque 2 fois plus chers que ceux des KARELLIS.

A quand la TEOM remplacée par la REOM, redevance plus représentative du service rendu parce que tenant compte des tonnages de déchets réellement produits par les usagers ?.

Publié le par bernard tetaz Publié dans : #politique

Que faire pour atténuer cet impôt et le rendre plus équitable ?

 

Je ne reviendrai pas sur le caractère arbitraire de cette taxe, assise sur les seules valeurs locatives cadastrales, dont un des défauts majeurs est de n'être lié en aucune façon au service rendu. Voyons plutôt comment faire pour atténuer cet impôt ?

Deux solutions possibles.


1- Remplacer la TEOM par une REOM :

Comme avant 2014, une part forfaitaire, en fonction du nombre d'usagers par foyer, et une part fixe incitative, en facturant à l'usager (les villages  et la station des Karellis) sa production réelle et non celle des autres, de façon à encourager chacun à réduire sa propre production.

2- Plus simplement, appliquer aux résidences des villages (le Bochet, Montricher, Albanne et Albannette  un taux réduit de TEOM, Ce n'est qu'une idée mais, dans ce cas, quel taux réduit appliquer ?

Une 2° voie ?

Aucun système n'est parfaitement équitable mais pourquoi ne pas étudier une combinaison des deux solutions ci-dessus ?, en tenant compte justement :

  • d’une part des volumes de déchets ménagers produits par chacune des entités productrices d’ordures (Karellis et hameaux)
  • d’autre part de leurs propres bases prévisionnelles concernant le foncier bâti.

Une simulation effectuée sur la base des volumes 2013 et 2014 donnerait l’hypothèse suivante.

Pour un volume de 363 tonnes dont (262.45 t pour les Karellis et 100.55 t pour les hameaux) et un coût  de ramassage et traitement des ordures ménagères de 128136€ pour 2015.

Le rapport coût de la TEOM au prorata du volume de chaque entité sur la base de leur propre valeur foncière bâti, donnerait un taux de TEOM pour les Karellis de 11.28% et de 6.15%pour les différents hameaux de la commune.

Le recouvrement de la taxe serait alors toujours assuré par le fisc.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>